Ils l'ont fait

Stephen, en mode total Patagonie

22/06/2018

Multientrepreneur, éleveur de moutons en Patagonie, cultivateur de champs d’éoliennes en Argentine, écolier éternel, Stephen est un hyperconnecté qui a tout compris à l’intérêt de la déconnexion! Suivons ses traces...

Et si pour commencer, tu nous parlais de ton rapport aux technologies et à la connexion en général, histoire qu'on comprenne d'où tu pars!

C’est simple, j’utilise mon téléphone tout le temps...
Pour mon travail, les réseaux sociaux - Facebook, Instagram-, lire les journaux, gérer mon compte en banque. Je fais TOUT sur mon smartphone. Même dormir (ou pas).

Et malgré ça, tu réussis à faire des séjours déconnectés ?! Raconte-nous un peu !

Eh oui, ça parait étrange, mais finalement, ça ne me pose aucun souci, et on y prend vite goût. Mes expériences les plus dingues de déconnexion, je les ai faites en Patagonie, au Cerro Castillo et à la Cordillera Sarmiento.
Dans les deux cas, il s’agissait de voyages de ski-exploration avec le guide qui a créé Patagonia Unplugged.
L’année dernière, nous avons monté un camp dans une vallée perdue au pied du Cerro Castillo, et de là nous sommes partis explorer les montagnes alentour : ascension en peaux de phoque et descente à ski. Le soir, autour du feu, on se remémorait la journée et on refaisait le monde… Et franchement, sans téléphone, on était bien, on était là, à vivre à fond l’instant présent..
Cette année, rebelote, mais cette fois, en emmenant mon frère. Nous avons rejoint la Cordillera Sarmiento, par les fjords chiliens, en bateau. C’est une des rares régions inhabitées de la planète. Nous avons réalisé la première ascension d’une montagne et avons même donné le nom de mon ancêtre pionnier de la Patagonie à ce sommet vierge : le Cerro Gallie… J’ai encore des frissons, rien qu’à évoquer ces souvenirs!

Temoignage Steeve - Cordillera Sarmiento Out Of Reach

Comment as-tu vécu cette digital détox ?

Le premier jour, bizarrement, j’attendais des nouvelles. Le 3è, 4è jour, plus rien ne m’importait.

Le stress lié à ma vie quotidienne a commencé à disparaître. J’ai ressenti de la paix, du calme. Rapidement, j’ai retrouvé un vrai équilibre.
Une preuve manifeste : j’ai beaucoup mieux dormi. Et pour aller encore plus loin, j’ai vraiment eu la sensation que mon cerveau se purifiait (oui oui !), et que ma créativité revenait. On dit que beaucoup d’entrepreneurs ont des idées géniales sous la douche… ce qui est sûr, c’est que ça arrive rarement devant un ordinateur ! En revanche, face à des montagnes vierges...

On a essayé de te joindre ?

Oui… J’ai reçu des messages pressants du travail “vous êtes où ? on n’arrive pas à vous joindre !”... mais on s’était mis d’accord avec mon frère, pour ne pas donner le numéro du téléphone satellitaire. Hors de question, ça aurait été la porte ouverte à toutes les sollicitations...

J’avais prévenu que je ne serais pas là, j’avais laissé les contacts des personnes qui gèreraient les différents sujets. Si quelqu’un prend la responsabilité de projets en ton absence, il est là pour répondre, fin de la discussion !

Et en cas d’urgence ?

Qu’est-ce que j’aurais pu faire ?

Franchement, de là bas… je ne pouvais pas faire grand chose, quelle que soit l’urgence! Il y avait quelqu’un en charge à ma place, et voilà. Il faut faire confiance ! Et dans le cas d’une tragédie… l’information arrive toujours malheureusement.

Comment s’est passé le retour à la connexion ?

En douceur. J’avais pris du recul, je ne me laissais pas embarquer facilement dans la course  

D’abord on a échangé des photos de notre expédition, j’ai posté 2-3 photos sur Instagram. J’ai répondu à quelques messages whatsapp, et aux mails de travail les plus urgents.

Qu’est-ce que tu as dit aux gens pour t’excuser de ton inaccessibilité ?

“J’étais en montagne”. J’ai pas donné plus d’explications.

Si c’était à refaire ?

Rien ne vaut tous ces voyages.

T’es au milieu de nulle part, parfois même, disons-le, tu souffres, mais tu t’en souviendras toute ta vie !

Les expériences, c’est ce qui vaut le plus. Acheter une voiture, un appartement, ok c’est bien… mais au fond ce dont tu te souviens, ce sont les expériences.

Out Of Reach

Les astuces de Stephen pour arriver à déconnecter au quotidien

Une fois que tu reviens à la vie quotidienne, est-ce que tu arrives encore un peu à déconnecter ?

Oui, grâce au sport

L’activité physique m’aide beaucoup. Quand je pars skier une journée en montagne, je déconnecte complètement. Il n’y a que l’instant qui compte. En ski de rando je me concentre sur chaque pas. Un pied devant l’autre. C’est une forme de méditation. Je suis d’ailleurs en train de m’initier à la méditation en général.

Et depuis peu je me suis remis à la lecture, alors que j’avais arrêté pendant longtemps à cause de ce “truc” [il retourne son smartphone]. J’ai d’abord lu des nouvelles, des romans très courts, puis graduellement, j’ai réussi à aller au bout de grands romans. C’est un autre moyen de déconnecter, et pas seulement du smartphone… le roman t’emmène ailleurs, te fait planer...