Ils l'ont fait

Mon aventure déconnectée sur l'île d'Houat au Fort d’En Tal

05/09/2018

Se sentir au bout du monde en étant dans l’Hexagone, c’est possible… et même un week-end du 15 août ! Avec ma tribu, mari et 3 bambins, on s’était dit que s’offrir quelques jours vraiment déconnectés en plein milieu du chassé-croisé d’août relevait peut-être de la gageure. Mais c’était vraiment sans compter sur le potentiel « digital detox » du Fort d’En Tal sur l’île de Houat, l’un des hébergements proposés sur le site d’Out Of Reach.

L’île de Houat, mais c’est où ça ?

Ce bout du monde méconnu fait face à Quiberon. Et si on le connaît si peu, c’est sans doute parce que ce bout de terre surgi des flots est extrêmement préservé ! 40 minutes de bateau pour y arriver et sur place, pas une route, pas un véhicule. Adieu bitume et essence, ici ce sont les mollets qui chauffent sur des chemins ensablés !

Se laisser gagner par la magie du Fort d’En Tal

L’expérience déconnexion proposée par OOR sur l’île de Houat se mérite, car arrivés au port, il faut encore parcourir à pied un trajet de 30 minutes, pour atteindre au bout, le graal : le Fort d’En Tal ! Avec trois enfants en bas âge, le challenge était de taille et la récompense d’autant plus savoureuse. Car ce fortin qui fait face aux flots tient absolument toutes ses promesses !

Balade déconnectée sur l'île de Houat

Les paysages sont éblouissants : aux pieds du fort, une plage splendide de sable blanc presque totalement déserte, une mer turquoise et transparente digne des Caraïbes… On voit naviguer de beaux voiliers blancs qui contrastent avec les camaïeux de bleu océanique. Une seule envie vous submerge : vous plonger dedans !

Déconnexion sur la plage de l'île de Houat

Et côté déconnexion, on est servis 

Ici, côté signal, c’est le monde du silence. Dans le Fort, aucun réseau, le téléphone devient un objet entièrement inutile… et c’est tant mieux ! Le temps coule en douceur… J’ai adoré « ne rien faire » sinon profiter de mes hommes (les 3 loulous et le mari) : jouer sur la plage, lire des livres, regarder ensemble le coucher de soleil puis les étoiles filantes en se serrant dans les bras…

En cas d’urgence, il y avait quand même un bon vieux téléphone fixe à cadran sur le bureau à l’entrée du Fort !

Mes « astuces » pour ceux tentés par cette extraordinaire aventure

1° Pour faire ses courses, c’est au village que ça se passe ! Sachant qu’il faut 1H aller-retour pour s’y rendre, on veille à faire une liste exhaustive avant d’aller s’occuper des emplettes. 

2° Un sentier de 16 kms fait le tour de l’île de Houat. Une superbe manière de découvrir cette île, belle et sauvage. C’était difficile pour nous avec 3 enfants… mais cela nous donne une excellente raison de revenir à deux, ou quand les loulous seront vraiment plus grands !

3° Au 15 août, on était loin de l’affluence de monde, alors imaginez septembre-octobre ! Si vous avez besoin de vous ressourcer en mode « Robinson », le fort d’En Tal sur l’île de Houat vous promet quelques journées magiques.

4° Pas forcément la peine d’aller jusqu’aux steppes d’Asie centrale pour faire le plein d’énergie à la sauce digital detox ! Des bouts du monde hexagonaux, il y en a d’inoubliables, Houat en est la preuve… 

Fort déconnecté de l'île de Houat